« Tomorrow I’ll be gone … »

Hi everybody,

Voici sans doute le dernier post féminin via les terres finnoises … et malgré l’excitation de tous vous revoir d’ici quelques heures, je suis triste que cette expatriation prenne fin. Biensur il y a eu toutes ces journées cloitrée dans un appartement pour cause de -30°C dehors, de journées trop longues sans cours, sans chaleur, sans soleil … biensur j’ai quelques fois langui, déprimé sans ma dose quotidienne de lumière naturelle …

Mais en contre-partie, cette aventure aura été aussi l’expérience extrême d’un véritable hiver, la réalisation d’un rêve d’enfant, la découverte du cercle polaire, des pays scandinaves, baltes et d’un minuscule bout de Russie …

Et puis les chiens de traineau, l’observation des stupéfiantes aurores boréales, tous ces rennes en pleine nature, ce lac gelé pendant des mois, les croisières au milieu des blocs de glace, le sauna et le ski quasi quotidien. Nous aurons vécu les folies de ce pays : le changement spectaculaire du temps d’ensoleillement (gain de plus de 10h de soleil depuis notre arrivée) ainsi que 70°C. Elle aura été aussi l’ouverture à une autre culture tant par leur communion avec la nature, qu’à leurs spécialités culinaires parfois succulentes comme très très surprenantes. A la vie Erasmus aussi, aux rencontres, aux nouvelles amitiés.

Enfin, cette expérience de 5 mois aura été le test réussi d’une première expatriation. Nous, simples apprentis nomades, nous avons pris conscience que nous le devenions petit à petit, année après année, voyage après voyage. Le nomadisme a cela de terrifiant qu’il donne l’impression de voguer sans racine, sans attache … mais il donne également ce sentiment de liberté. Notre vie tient dans une valise, nos objets les plus précieux sont un ordinateur et un appareil photo, témoins de nos souvenirs. Nos sentiments, nos êtres aimés, nos amis, ils nous suivent partout, bien au chaud, bien protégé au fond de nous.

J’emporte donc la morsure du froid figée à jamais dans mon esprit, mais également les inombrables chaleureux moments passés ici. Je laisse derrière moi mon homme pour quelques jours, ainsi que le soleil éblouissant du printemps qui a coloré la nature à vitesse grand V …  mais dans l’espoir que celui de la Drôme vous me l’ayez gardé précieusement. A demain donc en France (pour peu de temps j’espère  :p) l’aventure ne cesse de me démanger.

Les Apprentis Nomades

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *