Hakuna Matata !

Ca y est c’est la fin du voyage… ! Il fallait bien que cela arrive tôt ou tard. Les photos sont enfin dans la galerie. On a eu du mal à trier. Nous sommes passés de plus de 3000 photos à environ 300. C’est que les paysages sont si beaux, si changeants et le piège des safaris que ca soit a pied, en voiture, en vélo, en bateau ou même sous l’eau c’est que les petites bêtes et les plus grosses elles se prêtent bien à une petite pose sous l’objectif. Du coup on vous a épargné par exemple les 18 photos légèrement différentes de notre premier Pumba.
Après vous avoir quitté jeudi après-midi, nous sommes partis faire une petite virée en mer sur une boutre traditionnelle…

Nos matelots étaient agiles et rapides, c’était impressionnant de les voir manier ces quelques planches de bois et cordages. Si vous regardez les photos, vous me verrez avec un turban sur la tête. Non, bande de moqueurs je ne rejoue pas une scène de « Pirates des Caraibes », non mais ! C’est seulement qu’avec mon otite c’est comme si l’univers entier soufflait dans mon oreille douloureuse, donc bon tant pis pour le ridicule ! Toujours est-il que je n’ai pas le pied marin en temps normal mais alors là… burpps ! Dans la galerie vous pourrez aussi voir mon capitaine à moi, mon loulou, plus habitué aux bateaux à moteur mais qui s’est bien débrouillé pour diriger sa voile ! Chapeau matelot !

Le lendemain, et bien le départ. C’est parti pour 3 jours de voyage retour.
Bus jusqu’à l’autre bout de l’île, visite express de Stone Town puis 2h de catamaran pour rejoindre le continent. Et là comment dire… au départ tout va bien, on sort à peine du port on se dit « easy piwi ». On profite de nos sièges confortables et presque, naifs, on se laisserait tenté par un petit somme. C’est là que les locaux commencent à rire tels des enfants dans des montagnes russes. C’est marrant un moment, le temps de penser que c’est juste un bateau qui nous fait une vague… bref, je vous la fait courte, on a passé la totalité de la traversé sur le pont supérieur, tout en haut, Flo assis à regarder l’horizon et sa chachou qui tournait de l’oeil et moi aggripé aux barrière, une main plaquée sur l’oreille droite, sourde comme un pot, à me saouler de vent et d’embrun pour oublier la nausée (rien que d’en parlé j’en ai les jambes qui flageollent et burps !). C’est dans ces instants-là, alors que je ne supporte ni l’avion, ni le bateau, ni le bus ou le chameau (ca tangue drolement rappelez-vous) que je me demande bien pourquoi  je voyage moi !

Arrivés à Dar Es Salam, un peu verts, nous cherchons le premier petit hôtel pas trop cher afin de pouvoir prendre une douche (entre les embruns et les 35 degrés on ne se sent pas très très frais), nous allonger et dormir quelques heures. Bon là, il y a l’épisode où Flo part chercher à manger pendant que je l’attends à l’hôtel, il me dit : « Bon je vais voir si je peux trouver quelque chose en face sinon tant pis je reviens, je ne veux pas me faire trancher la gorge ». J’attends… je regarde l’heure, j’attends … je reregarde l’heure, jette un coup d’oeil par la fenêtre … je pars guetter l’ascenseur, je rerentre.. je trépigne un peu ca fait presque trois quart d’heure. Et puis ca y est je panique « just a bit ». Je commence à chercher le téléphone portable, juste au cas où, je pense à ce que je ferais si jamais, je regarde mécaniquement le numéro de secours affiché sur la porte ! Et puis bon je descends, et voilà mon mari, les bras chargés de victuailles qui a subi le rythme « pole pole » de nos chers Tanzaniens. Quasi une heure pour une barquette de frite et un coca ! J’avais le temps de friser la crise cardiaque moi dans tout ca !

A 1h du mat, départ pour l’aéroport ensuite vol de 7h pour Istanbul : pas grand chose à vous raconter ni de photos, nous sommes arrivés tellement claqués que nous avons fait l’hôtel, Burger King, rue principale, hôtel, piscine (ah oui quand même) et puis dodo…. Mais nous reviendrons la ville a l’air splendide et a un air étrange de capitale européenne assez déroutante ! Hier départ de Turquie à 10h, arrivés 3h plus tard à Nice.

On est un peu bouleversé par le décalage horaire. Mine de rien, en se calquant sur le rythme du soleil on est bien décalé. Hier couchés 19h30 et levés 3h ce matin … il va falloir qu’on revoit tout ca !!

Maintenant, et bien c’est parti pour une nouvelle aventure.
Le déménagement pour Bruxelles est prévu mi-décembre. Flo commence à travailler dans le plat pays la semaine prochaine, je le rejoindrais à la fin du mois prochain. C’est un nouveau départ, pleins de promesses et de nouveaux projets (une mission en Inde pour moi en Février). On va tout doucement et sereinement tourner la page de Nice non sans tristesse quand même … et continuer d’avancer !

Vous l’avez compris on se retrouve bientôt,
Mille baisers,

Vos Apprentis Nomades

PS : Si vous avez parcouru la galerie vous êtes sans doute tombés sur notre traditionelle signature. Bon ok, c’est so kitch mais on assume « complétement ». Un peu de romantisme et de flower power quoi ! C’est le seul hôtel qui a fait un petit geste pour notre lune de miel en déposant des fleurs sur notre lit…
… Promis, la prochaine fois on fait mieux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *