Enfin un cyber café

Nous sommes limité dans la connexion internet ce soir, nous avons emprunté celui du gérant de l’hôtel. Nous sommes bien arrivés à Tana après 8h de route ; long mais très sympa avec nos chauffeurs qui nous ont bien fait marré.

Comment résumé 15 jours d’exil total au fin fond de la brousse malgache … Plantons d’abord le décor, de la brousse à perte de vue, un isolement total à plus de 8h de la première grande ville, une nature à l’état sauvage, des villages minuscules et des sourires immenses. Nous avons été surprise par leur sympahie, leur spontannéité et leur générosité. Nous avons très bien été intégré à leur vie, nous vivions à l’intérieur du village entre leurs cases. Notre travail au dispensaire était super, beaucoup de bébés, de paludisme, de vaccination et de contraception. Hier nous avons fait des consultations prénatales, palper pleins de ventre, repérer le contour du foetus, écouter son coeur c’était génial.

Hier, il nous est arrivé une histoire hors norme !!! Nous devions partir faire une ronde de sécurité dans les villages alentours. Au moment de partir, le responsable a été prévenu d’une attaque armée dans le village voisin. En effet, ici, les dahalo, des voleurs de zébus attaquent les villageois à la machette et à la kalachnikov !!! Nous ne sommes donc pas partis et nous sommes  enfermé à double tour dans notre chambre. Tous les hommes du village sont partis à leur poursuite, avec eux aussi des armes, dont les machettes des scouts présent depuis qqs jours dans le centre. Ils en ont attrapé un, qui s’était déjà fait amoché par les villageois. Nous avons vu la jeep revenir, direction le dispensaire. On pensait que c’était une blague mais non !!! A 22h, nous avons recousu à vif ce bandit : 4 points à la tete, il était scalpé à la sagaie c’était impressionnant, 2 points au genou (une lame lui avait transpercé la jambe), de multiples pansements, des IM … bref ! on savait en plus que les villageois l’attendaient dehors pour le massacrer …. ambiance très particulière. Il a été conduit à la gendarmerie (3h de route d’ici) où il a été mis en garde à vue. Nous sommes passés le voir tout à l’heure, le gendrame nous a assuré qu’il parlerait ce soir … en tout cas qu’ils allaient tout faire pour.
Nous avons donc vécu une expérience de fou. On s’est enfermé cette nuit, de peur des représailles, nous ne faisions vraiment pas les malines.

On donnera plus de nouvelles demain, notre carnet d bord est bien rempli … et nous espérons pouvoir vous donner quelques photos.

Des milliers de bisous, des milliers de « on vous aime » … vous nous manquez fort !!

A très vite

Leelo et Maeva (bisous a mon chouchou et ma cycy, kuo!)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *