Zanzibar … et en dessous

Le paradis sur terre je ne vous dit que ça. À l’heure où j’écris ce message, il est à peine 15h, nous sommes sous un parasol, seuls au monde sur une plage de sable blanc et fin tel de la farine. En face une eau turquoise aux milles nuances, quelques boutres traditionnelles qui passent au large, la légère brise qui vient calmer cette chaleur tropicale. Et le must, notre b&b à 3m derrière, il n’y a qu’à passer le portail en fer forgé pour rentrer « chez nous ». En bref, vraiment le rêve ! Alors la suite de nos aventures…

 Jeudi après avoir posté le message sur le blog (merci maman !), nous sommes partis en voiture pour Mwo Mtaw Mbu. Je fais la traduction : « la ville des moustiques »… Bon, don’t panic, la journée ces vilaines bêtes restent assoupies ! Contrepartie le soleil est bien au rendez-vous et il fait plus de 37 degrés à l’ombre. Bon, nous avions planifié une petite balade en VTT, il serait dommage de s’en priver. Nous enfourchons donc nos engins et c’est parti pour une promenade de santé à l’ombre au milieu des bananeraies et rizières d’un beau vert tendre et lumineux. Arrivés au lac Manyara, nouveau splendide lac d’eau salée où pataugent quelques centaines de flamands rose, la chaleur devient suffocante, nous regardons passer une poignée de gnous et zèbres tranquillou bilou dans la plaine alors que nous dégoulinons littéralement… Notre guide nous propose de nous arrêter pour souffler un peu : je regarde Flo, Flo me regarde, nous regardons le guide circonspect, il nous regarde sans comprendre, je reregarde Flo…un gnou se demande ce qui se passe…. Bref, nous ne l’avons pas écouté, avons repéré un microscopique bout de buisson, avons foncé comme des caluts transpirants les dernières gouttes de notre corps et nous sommes jetés à terre, accroupis pour fuir cette saleté de soleil qui se régale de notre beau désespérément trop blanche !
Nous avons fini les 4h de ballade en cherchant l’ombre, donnant un coup de pédale à chaque rayon machiavélique et ralentissant à la moindre feuille protectrice. Après le repas dans un restaurant communautaire qui fait vivre plusieurs familles (Flo a fini rond comme une queue de pelle en sirotant son vin de banane) nous avons rejoint Albert notre chauffeur et sommes rentrer à Arusha.

Vendredi, la matinée est fraîche, nous profitons de notre première grasse mat’ (debout à 5h45, trop habitués à suivre le rythme du soleil) en bouquinant, bouclant nos affaires… jusqu’à notre vol pour Zanzibar en tout début de matinée.
Le vol dans notre petit coucou à hélice n’est pas des plus rassurant, il n’est pas très stable, semble même tanguer par moment, mais nous arrivons sur l’ile sans problème.
Nous prenons un taxi (qui se fait arrêter par les policiers pour un petit backchich car touristes à bord), traversons les terres pour le Nord Est sur la plage de Mewtembe. Conseillés par les instructeurs du club de plongés voisin, nous frappons à la porte du Mewtembe Clove’s B&B et réservons pour les 5 nuits suivantes. Julie, la propriété, anglaise de 60 ans a construit juste deux petits bungalows au charme british face à l’océan sur le sable blanc, sa grande et belle maison est au milieu du jardin. Nous sommes les seuls clients actuellement, nous nous sentons donc chez l’habitant, Julie nous bichonne, nous dépanne de tout : livres, tongs pour Flo, antimoustique (ne riez pas, j’ai fini la bouteille sur le continent). Elle nous apporte du vin sur la terrasse suspendu, vient bavarder dès qu’elle en a l’occasion, nous prépare des ptits dej à s’en faire exploser la panse ! On a l’impression d’être un peu chez nous !

Hier, nous avons commencé notre certification de plongée sous marine. Et oui, même en vacances on a décidé de bosser un peu. Vendredi soir donc, sous les draps nous avons avalés les 300 pages de théorie. Hier journée entière de cours, épreuves écrites et QCM. Nous étions un peu vert de rester cloués juste tous les deux dans une salle de classe alors que nous entendions l’océan et les plongeurs partir en expédition… Mais bon nous avons validé la théorie haut la main (100% pour Flo et 96% pour moi… petite compétition où j’ai été une bien belle mauvaise perdante :P) et Marine, notre instructrice est cool donc c’était quand même sympa.

Aujourd’hui 2h d’épreuves concrètes pour monter, démonter, laver, remonter, démonter, laver, vérifier, remonter et encore démonter notre matériel. J’ai appris à surmonter ma crainte des bouteilles (ça serait ballot sinon vous me direz !)… Et bien oui, c’est une vraie bombe de plus de 200bar que l’on s’attache dans le dos (100 fois plus compressée que dans un pneu de voiture), encore plus puissant que la fusée sur laquelle se saucissone le coyote pour tenter de rattraper le bip-bip !
Après validation, 3h de barbottage en piscine pour tester nos capacités physiques, respiratoires, gestions de la flottabilité et des situations d’urgences… Bref, well done too. Maintenant on attend demain matin avec impatience pour les 2 plongées en mer autour du splendide atoll de Mnemba qui nous nargue tout là bas. Mardi encore deux plongées pour valider tout ce que nous avons fait en piscine, et puis nous serons officiellement certifié pour plonger en autonomie tous les deux en amoureux ! En attendant on profite de la plage, de l’eau à 28 degrés et biensur de la vue !

On vous laisse.
Mille baisers du bout du monde

Vos apprentis nomades

Sent from my mobile phone.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *