Welcome back

Bonjour tout le monde,

Il est 5h30 du matin, nous sommes en France depuis lundi soir, et une fois encore depuis notre retour l’insomnie a raison de nous. Nous sommes frais comme des moules mais impossible de fermer les yeux plus longtemps, tout notre corps semblant toujours accroché à l’autre bout du monde et faisant fi du décalage horaire.

P1240326

P1240349Même si cela semble désormais bien loin, nous avons fini notre voyage en Nouvelle-Zélande par l’exploration de l’extrême nord du pays. Cette partie de la Nouvelle-Zélande, péninsule isolée, est quasi déserte. Autour de nous s’étalent des paysages vierges de plaines moutonneuses, entourées de falaises abruptes battues par les embruns. Nous partons en trek itinérant de deux jours et 35km, le long des côtes, baies, plages de plus de 150km, roches volcaniques aux reflets multicolores et dunes de sable blond. La nature est des plus présentes et s’exprime avec force comme en témoigne la rencontre de la mer Tasman et l’océan Pacifique en ce point précis. Nous sommes seuls au monde, éblouis par la nature brute qui nous entoure et savourons les derniers kilomètres à pieds clôturant plus de 600km parcourus sur les chemins de randonnées depuis notre arrivée en Océanie.

P1240389

1780639_762308293787248_1421326787_n

En redescendant vers Auckland, nous repartons enfin sous l’eau pour quelques plongées magiques! Exploration du l’épave du Rainbow Warrior de Greenpeace, coulé par les services secrets français à la fin des années 80 puis sur les récifs coralliens de Poor Knight, faisant parti du top 5 des spots de plongée de notre cher Commandant Cousteau. Les grottes, arches plongeant parfois à plus de 70m de profondeur, nous offrent des couleurs explosives. La vie marine se pare de bleu indigo, rose intense, fuchsia, orange, jaune vif ou vert fluo. Entre les bancs de poissons aux reflets multiples et la collection de nudibranches, petits mollusques trop chou aux allures de Pokémon, nous ne savons plus où donner de la tête. On s’émerveille, les yeux grands ouverts, tentant d’enregistrer en nous chaque sensation corporelle, partons en ballet marin, tournoyons sur nous-mêmes, flottons …

Puis c’est le départ : samedi dernier, debout 3h du matin après une nuit inconfortable en boule dans le coffre de « Poub », nous quittons la Nouvelle-Zélande, faisons un arrêt d’une journée à Sydney et redécollons le lendemain, au milieu de la nuit. Au moment du décollage, nous repensons émus à l’atterrissage sur ce même tarmac 4 mois plus tôt, à notre excitation d’être arrivés au bout du monde, atteignant ces terres fantasmées dès notre rencontre il y a 10 ans. Quelle aventure !

1601412_754984031186341_1522830205_nSe bousculent tellement de sensations, d’images, de souvenirs… l’Australie nous paraît si loin déjà, mais la découverte des wallabies et kangourous, la terre rouge poussiéreuse, les coraux magiques et la faune de dingue de la Barrière de Corail, les nuits étoilées et le soleil brûlant… tout revient à nous avec nostalgie. Et la Nouvelle-Zélande… la nature brute et immense, cette impression de nous être dépassés à chaque instant : pagayer pendant des heures interminables, gravir des montagnes, user nos semelles sur des centaines de kilomètres de pistes, faire des bulles en eaux froides, sauter du ciel… vivre sous tente, avec un confort sommaire pendant des semaines, et bordel, tellement aimer ça !! Et puis l’écho de nos heures de discussions sur la vie, sur le bonheur, notre passé et nos envies d’avenir… Bien que nous n’ayons pas trouvé l’anneau unique, notre quête est accomplie, nous rentrons heureux et sereins, recentrés sur nous même, plus conscients que jamais de ce qui nous est essentiel (famille, amis, bonheur quotidien) et pleins de nouvelles résolutions : prendre plus de temps pour nous à l’avenir, faire plus d’activités hebdomadaire, garder ce rythme sportif en lien avec la nature. Finalement, le bonheur est à portée de main !

A bientôt sur les routes du monde,

Les Apprentis Nomades

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *